Une sélection de nouveaux avions, jets et turbopropulseurs pour l'année 2021

Les nouveaux avions : Jets, Turbopropulseurs, Expérimentaux et LSA pour 2021

1. Bombardier Global 7500

Bombardier Aviation accélère les livraisons de son avion d'affaires à très long rayon d'action Global 7500. Le constructeur canadien indique que le Global 8000, un avion à la puissance légèrement supérieure et au plus long rayon d'action, ne restera pour l'instant qu'un programme de développement. Un porte-parole de l'entreprise déclare : "Étant donné que la majorité de nos commandes sont destinées aux avions Global 7500, nous nous concentrons avant tout sur la livraison à ces clients".

Une indication de l'importance du Global 7500 pour la gamme de produits d'aviation d'affaires de Bombardier est apparue début juillet lorsque la société a annoncé que l'avion avait obtenu la première certification environnementale de bizav. Bombardier Aviation et l'International EPD System, un groupe de certification environnementale basé en Suède, ont publié la certification environnementale de produit pour le jet 7500 qui fournit des informations détaillées sur le cycle de vie du Global en ce qui concerne les émissions de dioxyde de carbone, le bruit, la consommation d'eau et d'autres indicateurs clés de l'impact environnemental. Le système international EPD est un programme de communication volontaire et transparente sur l'impact environnemental du cycle de vie des biens et services. Avec plus de 15 ans d'expérience et une bibliothèque de déclarations environnementales de produits certifiées provenant de 31 pays, le système international EPD constitue un choix crédible pour les communications entre entreprises et entre entreprises et consommateurs, sur la base de la norme ISO 14025 et d'autres normes internationales.

Bombardier développe davantage : "La publication de l'EPD pour l'avion Global 7500 est une étape importante dans l'avancement de la stratégie globale de Bombardier Aviation en matière de durabilité environnementale, qui comprend l'augmentation de l'adoption de carburants alternatifs durables, la réduction de son empreinte CO2, l'amélioration de la recyclabilité des avions et l'approvisionnement durable - tout cela dans le cadre de son approche d'éco-conception et à l'appui des objectifs de réduction des émissions de carbone de l'ensemble du secteur". L'EPD 7500's est le résultat de nombreuses années de collaboration avec la chaîne d'approvisionnement de Bombardier, d'une analyse rigoureuse dès le début du programme et du solide processus de certification mené à bien tout au long de 2019. L'équipe d'éco-conception de Bombardier a appliqué son processus de cycle de vie produit-innovation tout au long du développement de l'avion Global 7500 afin de minimiser l'impact du jet sur l'environnement, de la conception et de la fabrication de l'avion jusqu'à la fin de sa vie.

L'avion Global 7500 est propulsé par le nouveau moteur GE Passport, qui intègre des technologies et des matériaux de pointe pour améliorer la durabilité, réduire le bruit et améliorer la consommation de carburant. En outre, l'aile transsonique à haute vitesse 7500′s réduit la traînée, la consommation de carburant et les émissions, ce qui améliore le confort de conduite et offre d'excellentes performances sur le terrain court et à haute vitesse. Le prix de base du Global 7500 est de 72,8 millions de dollars.

Trouver le meilleur jet privé avec Private Jet Finder

2. Dassault Falcon 6X

Dassault Aviation affirme que son nouvel avion le plus spacieux, le Falcon 6X, progresse régulièrement vers son premier vol prévu pour début 2021, malgré les conditions économiques difficiles dans le monde entier. La compagnie affirme que la certification et l'entrée en service du 6X se déroulent selon le calendrier prévu pour 2022. Les opérations de production dans les principales installations d'assemblage de Dassault à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac en France sont revenues à la normale après une brève interruption provoquée par la crise COVID-19.

Selon Dassault, les employés ont profité de cette période pour mettre en place des procédures plus sûres avec des équipes plus réduites sur le site de production et travaillent à nouveau en deux équipes.

L'avionneur français affirme que le 6X débutera avec une cabine spacieuse et une autonomie sans escale qui rendra possible les vols entre Los Angeles et Moscou ou Paris et Tokyo. Le 6X peut atteindre une vitesse de croisière de Mach 0,90. L'équipe de test en vol de Dassault est actuellement en coordination avec l'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne et la FAA pour finaliser le programme de test en vol et de validation.

Le 6X comprendra un système de commandes de vol numériques de nouvelle génération, actuellement en cours d'essai, pour faire fonctionner toutes les surfaces mobiles, y compris une nouvelle zone de contrôle multifonction appelée flaperon, adaptée des avions de chasse Dassault.

Les avions deux et trois des trois avions de pré-production sont à un stade avancé de construction, et ont été mis sous tension et ont commencé les essais au sol des systèmes électrique, hydraulique et de carburant. Les ailes du deuxième avion ont été récemment accouplées au fuselage. L'avion numéro trois recevra un intérieur complet pour évaluer la fonctionnalité des systèmes, l'acoustique, la circulation de l'air, le confort et d'autres facteurs. L'aménagement intérieur, les systèmes environnementaux, l'électronique et d'autres équipements sont actuellement testés sur un banc d'essai au sol avant d'être installés sur l'avion. Chaque avion sera doté d'une instrumentation complète et pourra être soumis à des essais aérodynamiques, de performance et de systèmes. Des essais de fatigue au sol et de tolérance aux dommages ont également été lancés. Ce cycle d'essai sera ultérieurement étendu pour inclure des essais de contrainte jusqu'aux limites de charge maximales et au-delà.

La construction des moteurs PW812D de Pratt & Whitney Canada destinés à propulser le 6X s'accélère également. Dassault déclare : "Une première campagne d'essais en vol [a eu lieu] plus tôt cette année à bord du Boeing 747 de Pratt & Whitney, et une deuxième série d'essais en vol [était] prévue cet été. À ce jour, le PW812D a accumulé plus de 200 heures en vol et plus de 1 600 heures au sol. Il a également effectué des essais de certification initiale, y compris des essais d'impact d'oiseau, d'ingestion de glace et de décollement de pale". Dassault indique que le prix d'un nouveau 6X est de 47 millions de dollars.

3. Gulfstream G700

Les programmes de développement d'avions innovants de Gulfstream ont atteint un nouveau sommet avec le lancement du G700, présenté lors de la conférence de la National Business Aviation Association en octobre 2019. Son objectif ? Rien de moins que de combiner ce que la compagnie promeut comme "la cabine la plus spacieuse de l'industrie avec les vitesses les plus élevées sur le plus long rayon d'action". Une déclaration juste ? Peut-être que le G700, propulsé par deux moteurs Rolls-Royce Pearl 700 à une poussée nominale au décollage de 18 250 livres, est prêt à faire passer le Gulfstream au niveau supérieur.

Au moment de mettre sous presse, le G700 avait enregistré plus de 100 vols d'essai, achevant les essais de flottement et étendant les zones de haute et basse vitesse du domaine de vol. Bien que les essais en vol l'aient amené à Mach 0,99 à 54 000 pieds, les objectifs de performance de G700′s comprennent un MMO de Mach 0,925 et une altitude maximale d'exploitation de 51 000 pieds. La distance de décollage au niveau de la mer, les conditions ISA et le poids maximum au décollage sont sains à 6 250 pieds - mais à partir de ce départ, une grande partie du monde est à portée de main. La portée maximale est actuellement de 7 500 milles nautiques, à Mach 0,85 (avec les réserves IFR de la NBAA, huit passagers et quatre membres d'équipage).

Grâce au poste de pilotage symétrique exclusif de la compagnie, doté d'un système de vision en vol amélioré et du système d'atterrissage prédictif de Gulfstream, les opérateurs répondant à certaines exigences peuvent profiter d'un double affichage tête haute, ce qui permet d'étendre les aéroports utilisables dans des conditions IFR faibles.

Le G700 se distingue des autres avions de la classe par le confort de sa cabine, aujourd'hui essentiel dans les conditions climatiques actuelles. En haut de la liste : Air frais à 100 % - zéro recyclage - grâce au système de contrôle de l'environnement, qui assure la tranquillité d'esprit des passagers ayant des problèmes de santé. Les fenêtres extra-larges améliorent la vue sur l'extérieur, et l'éclairage circadien permet de s'adapter à un nouveau fuseau horaire avant l'arrivée. Des sièges ergonomiques qui se transforment en couchettes pour un meilleur repos et le système Wi-Fi Jet ConneX en bande Ka complètent l'ensemble de l'intérieur.

Gulfstream prévoit les premières livraisons de clients en 2022, avec une certification préalable, bien que la société ne fournisse pas d'estimation pour le mois ou le trimestre. Le prix commence à 78 millions de dollars avec des packs d'options disponibles, comprenant une combinaison de maître et une douche debout, un compartiment équipage ou une cuisine pour les passagers, un divan trois places certifié pour le décollage et l'atterrissage, et un système de sonorisation sans haut-parleur.

4. Beechcraft King Air 360

Les nouveaux fleurons de la gamme Beechcraft, les King Air 360 et 360ER, ont vu le jour en août avec l'annonce faite par Textron Aviation. Avec ses commandes automatiques, une meilleure pressurisation et un confort accru dans la cabine, le dernier King Air vise à alléger la charge de travail des pilotes, ainsi qu'à transformer une bête de somme de 56 ans en un appareil un peu plus convivial et bien ancré dans l'ère moderne.

Parmi ces améliorations, la clé est l'automate Innovative Solutions & Support ThrustSense, qui assiste le pilote tout au long des régimes de vol - y compris le décollage, l'atterrissage et les remises des gaz - en calculant et en contrôlant les réglages de puissance. Le système fournit une protection de l'enveloppe qui ajuste la puissance du moteur pendant les opérations de panne de moteur, ce qui permet au pilote de mieux contrôler l'avion et d'accélérer et de monter sur un moteur.

Le nouveau contrôleur numérique de pressurisation planifie automatiquement la pressurisation de la cabine tout au long du vol, ce qui décharge le pilote de cette tâche pendant les montées et les descentes très chargées et améliore le confort des passagers. La cellule a subi des mises à jour structurelles pour augmenter la pression maximale de la cabine, ce qui a entraîné une diminution de 10 % de l'altitude de la cabine par rapport au King Air 350i. À 27 000 pieds, par exemple, cela se traduit par une altitude de cabine de 5 960 pieds. La suppression des commandes de pressurisation de la cabine du tableau de bord permet de le désencombrer en remplaçant celles-ci - et l'indicateur de volets - par des affichages numériques sur le MFD Collins Aerospace Pro Line Fusion dans le poste de pilotage intégré.

La cabine s'est également beaucoup améliorée, grâce aux matériaux et aux solutions de la gamme Citation de Textron Aviation, tout en conservant la souplesse des missions du King Air. En plus d'un intérieur repensé et de nouvelles couleurs, des caractéristiques agréables pour l'utilisateur, comme les stores manuels des fenêtres, sont de retour et sont relativement faciles à remplacer en service. Parmi les nouvelles options, la populaire amélioration de l'intérieur du King Ranch reste disponible.

Les premières livraisons aux clients devraient avoir lieu au quatrième trimestre 2020. En prenant leur nouveau King Air, les pilotes pourront profiter de la compatibilité de l'avion avec le carburant aviation durable, disponible au centre de service de la compagnie à Wichita, au Kansas. Le prix de base des deux modèles ne change pas : 7,9 millions de dollars pour le 360 et 8,795 millions de dollars pour le 360ER.

5. TBM 940

M. Daher a franchi une nouvelle étape en matière de sécurité avec la certification, en juillet, du système d'atterrissage d'urgence HomeSafe, la dernière version de l'Autoland de Garmin. Le système est fourni de série sur tous les TBM 940 à venir, et il est disponible en rattrapage sur tous les modèles 2020 précédemment livrés, pour un coût de 85 000 dollars.

Le système sur le 940 est activé par le passager ou le pilote à l'aide d'un bouton orange très visible en haut du tableau de bord, ou il s'enclenchera si le mode de descente d'urgence de l'avion est enclenché. Après l'atterrissage, HomeSafe actionne simultanément les freins pour s'arrêter, puis coupe le moteur de lui-même. Il était essentiel pour Daher de garder la complexité sous-jacente aussi simple que possible pour l'utilisateur, avec une présentation centrée sur le passager. C'est pourquoi le bouton d'activation lui-même est volontairement placé à l'extérieur de la topographie principale du tableau de bord - car "c'est la zone du pilote", selon la compagnie. De cette façon, le passager peut appuyer sur le bouton sans craindre de traverser ce territoire.

Le système HomeSafe est activé sur la 940 par son automate standard, qui fonctionne par le biais du pilote automatique pour alimenter le moteur Pratt & Whitney PT6. Ce système s'appuie sur les dispositifs de sécurité déjà présents sur le précédent modèle 930, à savoir la protection contre la sous-vitesse, la protection électronique de la stabilité et le mode de descente d'urgence déjà inhérents au poste de pilotage intégré du Garmin G3000.

Avec une portée maximale de 1 730 nm, une vitesse de croisière maximale de 330 nœuds et une charge utile maximale de 1 400 livres, le 940 fait beaucoup de choses très bien, ce qui assure un bon équilibre entre les caractéristiques clés, telles que les distances de décollage et d'atterrissage (respectivement 2 380 pieds et 2 430 pieds), la portée, le confort de la cabine et le prix. La société avait prévu de livrer jusqu'à 10 unités en 2020 d'ici la fin du deuxième trimestre, le total des livraisons atteignant 45. Le prix de base est d'un peu plus de 4,29 millions de dollars.

6. Epic E1000 GX

Epic Aircraft a remporté le prix de l'innovation 2020 de Flying pour le E1000 original, ce qui indique le niveau de conception et d'ingénierie qui a été mis en œuvre au cours des presque deux décennies de travail pour donner vie au turbopropulseur. L'E1000 a obtenu son certificat de type en novembre 2019, et Epic a obtenu le certificat de production en juillet 2020 - garantissant que chaque avion livré est conforme à une norme élevée et permettant des gains d'efficacité dans la fabrication avec une implication moindre de la FAA.

Epic a entamé le processus d'obtention du certificat de production pratiquement en même temps qu'elle progressait vers la certification de type initiale. L'entreprise était en mesure d'effectuer l'audit final exigé par la FAA au début de l'année 2020, lorsque la pandémie de coronavirus a temporairement mis ces plans de côté. Cependant, en travaillant avec diligence avec la FAA pour concevoir de nouveaux processus de collaboration, en utilisant des technologies à distance, Epic a pu passer à travers le dernier des examens avant l'évaluation finale dans les installations d'Epic.

L'E1000 rapide (vitesse de croisière maximale de 333 ktas), efficace (portée maximale de 1 560 nm) et flexible (distances de décollage de 2 254 pieds et d'atterrissage de 2 399 pieds) pourrait changer les idées d'un pilote sur ce que peut faire un turbopropulseur. Des ajouts uniques en matière de sécurité sont également fournis avec l'ensemble, tels que le panneau annonciateur en coin, qui sert de panneau d'état à utiliser avant le décollage et l'atterrissage - activant une liste de contrôle lorsque le bouton de décollage/décollage sur le levier de puissance est enfoncé et maintenu.

E1000′s Le poste de pilotage intégré du Garmin G1000 est équipé de deux PFD de 10 pouces du côté du pilote et du copilote, d'un MFD de 12 pouces au centre et d'un clavier monté en dessous sur la console centrale. Pour la certification, l'E1000 original a été livré avec le pilote automatique Genesys Aerosystems S-Tec IntelliFlight 2100, mais la société prévoit que le pilote automatique intégré GFC 700 viendra dans la prochaine version.

En fait, en septembre, Epic a annoncé que la nouvelle version, le E1000 GX, remplace le modèle original, la certification étant imminente. Prix de base du GX (désormais le seul modèle E1000 que vous pouvez commander) : 3,85 millions de dollars.

7. Lancair Barracuda

Suite à l'annonce du Barracuda l'année dernière lors de l'exposition aérospatiale Sun 'n Fun, Lancair est sur le point d'achever le premier exemple de client et propose à présent le premier démonstrateur d'entreprise à la vente. Conçu comme un complément plus petit, à deux places, du Mako à quatre places qui a été introduit en 2017, le Barracuda de 310 ch offre des performances intrigantes dans une catégorie qui compte peu de rivaux. Alors que le luxe est offert par de nombreux appareils à quatre places et les performances élevées par une poignée d'appareils à deux places, le Barracuda est peut-être le seul exemple disponible qui mélange les deux caractéristiques et complète le résultat avec un train d'atterrissage rétractable.

Comme le Mako, le Barracuda utilise le train d'atterrissage avant autoretractable exclusif de Lancair. Le système utilise une logique basée sur les réglages des volets et de la puissance ainsi que sur les sorties du système Garmin G3X Touch pour rentrer et sortir automatiquement, ne nécessitant aucune entrée manuelle de la part du pilote. Trois options de train d'atterrissage sont disponibles dans le Barracuda : entièrement rétractable, entièrement fixe, et un nouveau et innovant système de train avant auto-rétractable. Le Barracuda à train fixe, équipé du moteur Continental IO-550-N de 310 ch, affiche une vitesse de croisière maximale de 223 nœuds. Lancair affirme que le train avant autorétractable ajoute 10 à 12 nœuds de vitesse de croisière à ce chiffre, et les clients qui choisissent d'équiper leur Barracuda d'un train entièrement rétractable bénéficient d'une vitesse de croisière maximale de 245 ktas.

Avec une vitesse de croisière maximale de 245 nœuds, le Barracuda peut atteindre une autonomie de 1 000 nm en air calme tout en consommant environ 12 gph. L'avionique est centrée sur les écrans tactiles du G3X, et des aérofreins sont disponibles pour revenir à des vitesses plus faibles, qui se terminent à une vitesse de décrochage impressionnante de seulement 52 nœuds. C'est un mélange intrigant de qualités, en particulier lorsqu'il est associé à un intérieur moderne et ergonomique. Avec ses 43,5 pouces, la cabine du Barracuda est plus large que celle des grands Cessna 182T et Beechcraft Bonanza G35, et la grande verrière offre une vue panoramique dégagée vers l'extérieur.

Lancair propose un configurateur sur son site web, où des options peuvent être ajoutées ou supprimées pour arriver à un prix total de 250 000 à 350 000 dollars. Un programme d'assistance au constructeur est également disponible, dans le cadre duquel les propriétaires construisent leur avion aux côtés des ingénieurs de l'usine pendant trois ou quatre visites de deux semaines à l'usine d'Uvalde, au Texas. Au moment où nous écrivons ces lignes, Lancair propose le démonstrateur à la vente à 350 000 dollars et a un avion client en cours d'achèvement. Pour le pilote qui voyage seul ou qui ne transporte jamais plus d'un passager, le Barracuda sert de coupé sportif aéroporté - une liaison luxueuse et exaltante vers des destinations lointaines.

8. XCub with CC393i

Après avoir livré avec succès environ 50 XCub avec le moteur Lycoming O-360-C1G de 180 ch, CubCrafters propose maintenant un XCub amélioré avec son nouveau moteur CC393i à injection de carburant et une hélice Hartzell Pathfinder. D'une puissance de 215 ch, le CC393i est le moteur le plus puissant jamais proposé par CubCrafters. Malgré la puissance supplémentaire, il ne pèse que 10 livres de plus que le O-360 existant. Lycoming produit le moteur exclusivement pour CubCrafters, et il inclut un TBO de 2 000 heures et la garantie standard de deux ans de Lycoming.

Le CC393i évite les magnétos traditionnelles au profit du nouveau système d'allumage électronique double de Lycoming, une conception à semi-conducteurs sans pièces mobiles ni besoins de maintenance programmée. Par rapport aux magnétos, le système est réputé plus léger et plus fiable tout en offrant plus de puissance et une consommation de carburant réduite.

Le moteur a été homologué en février, et ce sera le premier exemple d'un double SIE utilisé dans un avion certifié par CubCrafters. Il a été développé dans le cadre d'un ensemble complet de pare-feu qui comprend la nouvelle hélice tripale Pathfinder de Hartzell. Le Pathfinder utilise des pales composites et le nouveau moyeu compact Raptor de Hartzell. La nouvelle conception du moyeu réduit le poids de l'hélice tripale à environ celui de l'actuelle Trailblazer bipale. Exclusivité initiale du XCub, l'hélice est optimisée pour les régimes de vol STOL à basse vitesse et à haute puissance dans lesquels l'avion a été conçu pour exceller.

De même, CubCrafters a redessiné le capot moteur et utilisé de nouvelles chicanes en composite pour contrôler la température de la culasse pendant les opérations STOL. Comparé aux déflecteurs traditionnels, le système composite est réputé être plus durable et moins susceptible de se fissurer par fatigue, et CubCrafters a découvert qu'il peut être façonné avec plus de précision pour mieux contrôler le flux d'air et les températures de la culasse.

Depuis le lancement du moteur CC393i au salon EAA AirVenture 2019, CubCrafters a sollicité les commentaires des pilotes avec un avion d'étude de marché dédié. À ce jour, l'avion a été piloté et évalué par plus de 400 pilotes, et CubCrafters rapporte que les pilotes ont unanimement applaudi la puissance, la réponse de l'accélérateur et les basses températures de culasse du nouveau moteur. Le nouvel ensemble pare-feu ajoute environ 25 000 dollars au prix d'un XCub équipé d'un O-360. Au moment de mettre sous presse, plusieurs XCub équipées de CC393i sont en cours de construction, et CubCrafters a garanti des dépôts pour plus de 20 autres exemples.

Sport léger

Bien qu'il existe plus de façons de voler à bas prix que le pilote moyen ne le pense pour les premiers avions ou les planeurs, il peut exister des barrières psychologiques à l'entrée, notamment l'acceptation d'un équipement de faible technologie ou la nécessité d'obtenir une nouvelle qualification pour piloter ces modèles. Ce n'est pas le cas pour la catégorie des avions de sport légers, qui peuvent être pilotés facilement avec un certificat de pilote privé - et ils sont souvent dotés des dernières technologies, tant au niveau du tableau de bord que de leur construction générale. Leur relative simplicité en matière de certification tend à maintenir les coûts d'acquisition et d'exploitation à un niveau bas, même pour les avions les plus récents de la gamme.

Nouvelles arrivées

Flight Design a présenté le F2 à l'Aéroport de Friedrichshafen en avril 2019. Le F2, propulsé par le Rotax 912iS à injection de carburant, est classé ULM (600 kg) en Europe, ou CS-23 (650 kg), et S-LSA aux États-Unis. L'homologation ASTM LSA a été récemment accordée, la première apparition de l'avion aux États-Unis ayant eu lieu en septembre. Une version électrique, utilisant un système de propulsion Siemens SP55D, a effectué son premier vol public en juin 2019, démontrant ainsi que les LSA sont souvent à la pointe des progrès technologiques. Le F2 offre une cabine légèrement plus grande que les autres, ce qui est une bonne chose pour les pilotes qui ne peuvent pas voler dans cette catégorie en raison de restrictions de taille. Prix de détail aux États-Unis pour la version Rotax : 205 000 dollars.

Cependant, le premier à avoir été propulsé à l'électricité est le Pipistrel Alpha Electro, une version de l'Alpha Trainer LSA approuvée pour la formation au vol aux États-Unis. L'avion d'entraînement biplace de la version Electro, propulsé par le moteur Pipistrel PEM 60MVLC refroidi à l'eau, offre un taux de montée de 1 000 pi/min et une autonomie d'une heure, plus des réserves VFR. L'Electro est optimisé pour les opérations de circulation - jusqu'à 13 % de l'énergie du système de propulsion est récupérée à chaque descente jusqu'à la finale - tandis que le moteur Rotax de 80 ch de l'Alpha Trainer standard offre une consommation de carburant d'environ 2,5 gph dans les opérations d'entraînement normales. Le prix de base de l'Alpha Trainer est d'environ 92 000 dollars (83 100 euros) et celui de l'Electro est d'environ 138 000 dollars (125 000 euros), au moment de mettre sous presse.

Parmi les deux autres LSA à surveiller figure le Montaer MC-01, avec une cabine à trois portes, qui a été présenté au public lors de la Midwest Sport Expo en septembre. Sa première livraison aux États-Unis est encore à venir. Par ailleurs, la dernière version du Gobosh LSA, le VL3, est désormais proposée par JMB Aircraft - pour l'instant, disponible uniquement en kit aux États-Unis.

Testé et éprouvé

Le Pipistrel Sinus Max LSA standard dirige une flotte de plus de 1 000 modèles sur les six continents. Aarohi Pandit a presque fait le tour du monde dans cette LSA en 2019 - preuve que la catégorie peut tenir la distance. Seul le début de la pandémie COVID-19 a mis un terme à sa quête. Le Sinus fonctionne comme un motoplaneur, ce qui augmente son utilité pour les pilotes sportifs. Avec un rendement de premier ordre (consommant 2,6 gph en moyenne) et une vitesse de croisière de 110 nœuds, son autonomie s'étend à 540 nm avec des réservoirs standard. La version Sinus Flex ajoute des bouts d'ailes interchangeables pour imiter ceux du Pipistrel Virus, transformant le motoplaneur en une véritable machine de croisière. Le prix standard, modestement équipé, est d'environ 115 000 dollars (102 500 euros), plus la livraison aux États-Unis, avec une foule d'options pour le rendre capable de voler en IFR.

Le Flight Design CTLSi reste un vendeur solide, et une version 2020 a été annoncée, avec le moteur Rotax 912iS à injection de carburant, le poste de pilotage Dynon SkyView intégré ou les options d'affichage multifonctions Garmin, et un pilote automatique à deux axes. Un nouvel intérieur attrayant et un parachute de cellule font partie de l'équipement standard, complétant ainsi un ensemble haut de gamme à 189 000 dollars.

Le Vashon Ranger a été introduit en 2018, et il a atteint son apogée en seulement deux ans. Propulsé par un moteur Continental O-200-D de 100 ch, le R7 est entièrement équipé en deux versions : le Glacier (119 500 $) et le Redwood (126 500 $). Le modèle de base, le Glacier, est équipé d'un SkyView HDX Dynon de 10 pouces et de plusieurs options extérieures. Le Redwood ajoute un autre SkyView HDX de 10 pouces, ainsi que d'autres choix de peinture et d'autres détails.

Vétéran du marché S-LSA, Tecnam propose quatre modèles sportifs légers : le P92 Eaglet et le P2002 Sierra MkII destinés au marché de l'entraînement, l'Astore sportive et le P2008 de croisière. La P2002 classique peut désormais être commandée avec les écrans jumelés Garmin G3X, tout comme la P92, l'Astore et la P2008. Tous sont équipés de la série de moteurs Rotax 912ULS de 100 ch et affichent un kilométrage et des vitesses maximales similaires. Vous pouvez donc choisir votre Tecnam en fonction de son style, de son prix et de sa fonction. Très italien. Prix de base sur les modèles 2020 : 161 898 $ pour le P92, 187 653 $ pour le P2002, 198 077 $ pour l'Astore et 191 174 $ pour le P2008 (avec les packs avioniques standard - le prix de Garmin est plus élevé).

Cet article est paru dans le numéro de novembre 2020 du Buyers Guide de Flying Magazine.

  • Business jets
  • Turbopropulseurs
  • 2021