Bombarider vise dans l'avenir le marché du Moyen-Orient avec le Global 7500

Bombardier reste positif concernant le marché des jets d'affaires

Le nouveau PDG de Bombardier, Éric Martel, pense que la crise actuelle du coronavirus aura un impact positif sur l'activité des avions d'affaires. La compagnie a de grandes attentes concernant le marché du Moyen-Orient, en particulier pour la famille Global à long rayon d'action.

Trouver le meilleur jet privé avec Private Jet Finder

La pandémie de Covid-19 a présenté des défis à l'échelle de l'industrie qui vont sans aucun doute changer la façon dont les gens se déplacent. Selon Vincent Chappard.

Éric Martel, qui a officiellement pris le commandement de Bombardier en avril dernier, a la lourde tâche de piloter la nouvelle stratégie de développement du constructeur canadien pour remodeler la structure du capital de l'entreprise et rétablir la confiance.

La vente de son turbopropulseur Q400 à Viking Air, de ses jets régionaux CRJ à Mitsubishi, et l'accord entre Airbus et le gouvernement du Québec sur le programme A220 (anciennement CSeries), ont marqué le retrait de Bombardier de l'aviation commerciale.

La société prévoit également de vendre ses activités d'aérostructure à Spirit AeroSystems Holdings.

Ces décisions audacieuses ont été prises pour arrêter l'hémorragie financière et la chute des cours boursiers.

Cependant, le projet de se concentrer uniquement sur les avions d'affaires semble moins risqué, car l'aviation d'affaires réagit mieux que ses rivaux commerciaux à la crise mondiale actuelle.

"Bien qu'il soit trop tôt pour faire des projections à long terme, le trafic des jets d'affaires se rétablit plus rapidement que celui des avions commerciaux. Il est encourageant de constater que Bombardier a enregistré un nombre limité d'annulations de commandes et que le nouvel intérêt pour le transport aérien privé suscite beaucoup d'attention du point de vue des ventes", a déclaré Christophe Degoumois, vice-président des ventes internationales de Bombardier Avions d'affaires.

Selon lui, les voyages en jet d'affaires sont particulièrement intéressants pendant la pandémie, car les passagers cherchent des moyens d'éviter les foules dans les grands aéroports et l'espace personnel restreint à bord des avions commerciaux.

"Les avions d'affaires Bombardier, avec leurs cabines spacieuses conçues autour du bien-être, sont une alternative idéale", a-t-il déclaré.

"En plus d'être bien ventilés, nos avions permettent la séparation de l'équipage et des passagers par des portes coulissantes, une faible densité de passagers, et l'éloignement physique des passagers".

Bombardier a livré le premier Global 7500 équipé du double affichage tête haute (HUD), qui offre une sécurité et une redondance supplémentaires lors des approches à faible visibilité. Le HUD sophistiqué est équipé de systèmes de vision améliorée et synthétique pour une conscience optimale de la situation. Selon M. Degoumois : "L'avion Global 7500 est le fleuron de l'industrie, dépassant facilement la concurrence".

Avec sa nouvelle stratégie de développement et ses produits innovants, Bombardier veut conquérir le marché du Moyen-Orient.

La société est bien placée pour concentrer ses activités autour de l'aviation d'affaires, avec un portefeuille de jets diversifié.

Elle accroît également sa présence en matière de service à la clientèle et propose une large gamme de solutions pour les avions à missions spéciales basées sur ses plates-formes.

"Le Moyen-Orient est un marché très prometteur pour nous, avec notre large portefeuille d'avions qui sont parfaitement adaptés aux besoins des clients basés dans la région", a déclaré Degoumois. "En particulier, la famille d'avions d'affaires Global à long rayon d'action, avec leurs grandes cabines et leurs meilleurs rayon d'action, qui peuvent emmener sans escale des clients pressés dans plus de villes du monde entier, offre les expériences de vol les plus confortables et les plus productives, grâce à la technologie exclusive de Bombardier".

Compte tenu de la pandémie mondiale, Bombardier évalue actuellement l'ampleur de sa participation à des événements du secteur comme le salon MEBAA à Dubaï, qui a été reporté à février 2021.

"Nous étudions attentivement notre participation, tout en explorant différentes façons de nous mettre en relation avec des clients actuels et potentiels dans différentes régions", a expliqué M. Degoumois.

La pandémie a eu un impact énorme sur la trésorerie de l'entreprise et sur le segment de la fabrication de composants aérospatiaux, avec des suppressions d'emplois et une baisse des commandes.

Néanmoins, Bombardier est positionnée pour la croissance grâce à la certification et à la montée en puissance de nouveaux programmes, ainsi qu'à l'expansion du réseau de services.

Selon le rapport financier du deuxième trimestre, "avec la reprise des activités au cours du second semestre, les livraisons d'avions devraient s'accélérer par rapport au premier semestre, pour atteindre un pic saisonnier au quatrième trimestre, soutenu par le carnet de commandes de 12,9 milliards de dollars de l'aviation".

  • Bombardier
  • Global 7500
  • Marché du Moyen-Orient